Menu

BW Story

Élargissez vos horizons dans le
Jura souabe

Blick über die Schwäbische Alb
Text Body

Les excursions d'une journée dans le Jura souabe sont une source presque inépuisable de plaisir. Presque. Le jour finit par toucher à sa fin. Bien trop tôt. Il reste encore tant de choses à voir et à faire. Le Jura mérite toute votre attention, des jours, des semaines. Il faut savoir prendre son temps : tout le Jura, de long en large, du Nord-Est au Sud-Ouest. La palette entière dans toute sa splendeur. C'est une expérience qui mérite d'être vécue.

L'idée est merveilleuse, ne serait-ce que parce qu'elle fournit une bonne excuse pour prendre une longue pause du train-train quotidien. Le Jura de fond en comble – vacances et culture à l'état pur. À vélo, si vous êtes en forme ou que vous disposez d'un vélo électrique, prévoyez environ six jours. Si vous préférez la marche, empruntez l'un des itinéraires classiques d'Allemagne : l'Albsteig. Ce sentier de grande randonnée, le HW1, peut être parcouru en 15 jours de marche. Attention cependant, c'est une véritable randonnée. Le Jura est un défi – quel que soit votre moyen de locomotion.

Le Jura de long en large : à vélo.

Super ! Dès le départ, la pente est raide. Quelques tournants plus loin rugit le Mordloch. Ce nom sinistre (trou meurtrier) annonce-t-il la couleur ? Mais non ! Préparez-vous pour une excursion captivante de six jours entre ciel et terre – d'Aalen à Tuttlingen. Aalen marque la frontière nord-est du Jura. Tuttlingen se trouve à l'extrémité sud-ouest. Entre les deux s'étendent un panorama fantastique, des sentiers spectaculaires et d'innombrables sites qui donnent envie de poser son vélo. Si vous vous en sentez le courage, découvrez quelques mètres de la grotte du Mordloch. Son entrée est libre. Mais que les cyclistes amateurs de spéléologie soient avertis : d'autres grottes sont égrénées le long de la route. La même chose peut être dite aux passionnés de palais et châteaux-forts. Le château de Weißenstein, dès le premier jour, vous mettra en bouche.

Le X bleu sur fond jaune indique le sentier traversant le Jura.

Nous avons choisi de faire étape à Geislingen, Gruibingen, Bad Urach, Sonnenbühl-Erpfingen et Balingen lors de notre traversée du Jura. Ces six étapes sont physiquement exigeantes, mais elles laissent suffisamment de temps pour les visites touristiques, les longues pauses pour se restaurer et autres haltes. Les sections de 50 à 80 kilomètres couvrent entre 1 000 et 1 500 mètres d'altitude par jour. Ajoutons à l'attention des cyclistes motorisés qu'il y a suffisamment de stations de recharge.

Le trajet offre de nombreux panoramas à couper le souffle.

Batteries rechargées, nous entamons la deuxième étape de notre excursion, consacrée à la vue. Notre chemin suit la ligne de crête par monts et par vaux. Des percées dans la forêt laissent entrevoir les paysages sensationnels par-delà les montagnes. Le soir, un défi particulier nous attend. Quitter la brasserie de Gruibingen est difficile, mais nécessaire pour rester en forme et conserver un plaisir intact pour la suite. Heureusement que la troisième étape n'est pas la plus longue. Elle est en revanche ponctuée de sites intéressants. Une suite féérique pour princesses et grands seigneurs : la ruine de Reußenstein, Burg Teck, le château de Hohenneuffen se succèdent. Il va presque sans dire que le chemin est plat. Les cyclistes expérimentés qui roulent sans support électrique en profiteront pour prendre des forces pour le lendemain.

Place du marché à Bad Urach

Numéro quatre. Étape royale ! Heureusement que nous avons pu nous détendre hier soir aux thermes de Bad Urach... Dès que nous avons fini de petit déjeuner, nous nous attaquons à la première des trois belles montées qui nous attendent aujourd'hui. Pensez à remplir votre gourde à Pfullingen et à Gomaringen. Le rafraîchissement peut également venir d'ailleurs. Lors de l'étape royale, vous trouverez de quoi changer d'air en un rien de temps dans les grottes captivantes de Nebelhöhle, Bärenhöhle et Karlshöhle.

Grottes du Jura souabe

Qu'avons-nous oublié ? Ah oui : les cascades. Nous en croisons une au cours de la cinquième étape, près de Hausen am Tann. Nous arrivons dans l'arrondissement de Zollernalb. Notre sentier nous offre une vue imprenable sur le château de Hohenzollern. Mais le paysage nous étonne plus encore. Le Jura souabe peut en effet être plat. Pour quelques kilomètres seulement, c'est vrai, mais nous sommes preneurs de ce répit. La route redevient rapidement vallonnée. Les derniers kilomètres ne sont pas faciles. Les souabes aiment qualifier les pentes de « mortelles ». Expression toute adaptée, puisque nous venons de traverser la vallée de « Killertal ». La vie est belle !

Vue sur le château de Hohenzollern

Comme il se doit, l'excursion atteint son point culminant le dernier jour – au propre comme au figuré. Notre étape finale nous conduit sur le plus haut sommet du Jura Souabe, le Lemberg. Puis on redescend. Tuttlingen n'est plus loin. Le Grand Tour du Jura souabe touche à sa fin. L'idée que six jours sont trop peu pour découvrir le Jura se fait jour. Bien trop peu. Peut-être devrions-nous faire demi-tour et revenir sur nos pas.

Vous pourrez trouver la description détaillée de l'itinéraire avec carte, altitude, sites intéressants, arrêts recommandés et prises de courant ici : Alb Crossing Jurasouabe 

 

Le Jura dans les grandes largeurs : une randonnée classique

Il y a des pèlerins qui ont parcouru la portion espagnole du Chemin de Saint-Jacques de Compostelle absorbés dans la contemplation, mais qui admettent que le paysage devient monotone au bout d'un moment. L'Albsteig est un chemin de randonnée longue distance plus satisfaisant à cet égard. On ne s'y ennuie jamais – ce grand classique relie tous les passages les plus fascinants de l'Albtrauf.

La crête de Böllat

L'Albtrauf désigne la ligne de crête du Jura souabe au nord. De là, la pente descend généralement à pic sur 300 à 400 mètres. Les panoramas à couper le souffle se succèdent. Et on ne s'en lasse pas. Pas étonnant que ce cadre sublime ait inspiré la construction de palais et de châteaux-forts au Moyen-Âge.

L'Albsteig n'a pas peur de descendre dans les profondeurs – pour revenir à la même hauteur de l'autre côté, bien entendu. Parfois à pic. En fonction du temps, le randonneur doit pratiquement traverser une zone climatique. Les mollets et le souffle sont mis à rude épreuve. Mais l'impressionnant paysage naturel en altitude offre bien des raisons de s'émerveiller. Une longue traversée du Jura souabe n'est pas un itinéraire classique des pèlerins dévots, mais elle offre de nombreuses pauses méditatives. Prévoyez environ deux semaines pour la totalité de l'Albsteig. Vous pourrez vous y consacrer entièrement au spectacle de la nature. Asseyez-vous dans un pré chatoyant aux couleurs du printemps, parsemé de milliers de fleurs sauvages. Un pic-vert martèle un arbre là-bas. Des abeilles bourdonnent de fleur en fleur. Un chevreuil se cache derrière les fourrés.

Coquelicots au bord du chemin

Le « Jura aride » offre un climat étonnamment chaud et est resté agréablement oublié du tourisme. Les nombreuses landes de genévriers sont absolument uniques. Ce genre d'environnement est très rare. Un grand espace présentant une prairie sèche aride, mais riche en espèces. Un buisson de genévrier pousse çà et là. Rien de plus. Cette lande incomparable se trouve là où le soleil brille tout au long de la journée. Car c'est là que viennent les bergers et les moutons, qui recherchent le soleil. Les randonneurs pourront se renseigner en papotant avec un berger croisé sur le chemin.

Le long chemin qui mène de Donauwörth à Tuttlingen passe régulièrement par ce genre de paysage curieux. Le pâturage a permis la formation de ces landes de genévriers. Les moutons sont minutieux. Ils engloutissent tout. Il n'y a que les genévriers qui leur échappent. Certaines orchidées rares sont elles aussi tout sauf savoureuses – pour le plus grand bonheur des biologistes et des randonneurs. Sans oublier les abeilles et les insectes. Une assiette jurassienne bien garnie les attend. En parlant de plaisirs animaux : vous pouvez en croire vos yeux si vous apercevez un buffle. Quelques buffles sont élevés dans le Jura, et il existe également un élevage d'autruches.

Le chemin de randonnée traditionnel de Donauwörth à Tuttlingen a été aménagé il y a cent ans par l'association Schwäbischen Albverein. De nombreux passionnés se sont réunis pour en tracer le trajet, mettant à profit leur « intelligence collective ». Les membres de l'Albverein local connaissaient les plus beaux endroits. Les randonneurs profitent aujourd'hui encore de leurs décisions avisées. Le sentier d'Albsteig relie tous les sites dignes d'intérêt sans omettre les châteaux et palais renommés.

Randonnée à travers les paysages du Jura souabe.

L'itinéraire fait un total de 358 kilomètres. Pour couronner la journée, faites un tour dans une auberge chaleureuse. L'art culinaire du Jura est resté parfaitement conservé dans son état original. Après avoir parcouru des centaines de kilomètres, vous allez vous régaler. L'abstinence a du bon, mais point trop s'en faut. Il faut pouvoir recharger ses réserves d'énergie. Profitez de votre halte pour vous faire plaisir.

L'Albsteig suit l'itinéraire du chemin de randonnée longue distance HW1. C'est l'un des Top Trails of Germany, les meilleurs sentiers de randonnée longue distance du pays. Vous trouverez de plus amples informations sur l'itinéraire, l'hébergement et les sites d'intérêt sur : Albsteig HW1