Menu

Découvertes féodales dans le Baden-Württemberg

Sur la piste des familles nobles

Imposantes demeures et leurs célèbres dynasties

Certains noms aristocratiques ont survécu

Imposantes demeures et leurs célèbres dynasties

Lorsque cent et cent font quatre. Après que Napoléon eut mis fin au système multiétatique du Saint-Empire romain germanique au début du XIXe siècle, seuls le Grand-Duché de Bade, le Royaume de Wurtemberg et les principautés des Hohenzollern subsistaient dans l'actuel Bade-Wurtemberg. Auparavant, le Sud de l'Allemagne était une véritable mosaïque : des princes, des comtes et des ducs issus de nombreuses maisons nobles régnaient sur leurs territoires, certains sur l'ensemble de l'empire. Toutes les familles n'ont pas survécu à l'épreuve du temps, mais elles ont laissé des traces prégnantes dans le Sud comme dans les livres d'histoire. D'autres familles ont encore rang et nom aujourd'hui et invitent les visiteurs, en ouvrant les portes de leurs châteaux et palais, à un voyage dans le passé.

Maison de Bade 

l´estime de viticulture

Maison de Bade 

"Margrave de Bade" - ce titre n'est pas seulement détenu par le chef de la maison de Bade, il est également synonyme de produits viticoles exceptionnels. La haute dynastie noble est étroitement associée à la viticulture depuis des siècles. En 1495, le margrave Christoph von Baden promulgue l'une des plus anciennes lois sur le vin au monde. Près de trois siècles plus tard, le margrave Carl Friedrich - qui, avec 73 ans de règne, est l'un des monarques ayant régné le plus longtemps dans l'histoire - met en œuvre de nouvelles méthodes de culture et investit dans la formation des viticulteurs. Les personnes qui viennent déguster les produits aujourd'hui s'intéressent également au pedigree de la maison. Les vins sont dédiés à des personnalités marquantes de la famille. Parmi eux, Karl Wilhelm, fondateur de la ville de Karlsruhe et bâtisseur du Residenzschloss. La Maison de Bade, qui possède des vignobles autour du château de Staufenberg à Durbach, invite les visiteurs à des dégustations avec vue panoramique sur la terrasse ensoleillée, et près du château de Salem sur le lac de Constance. Le margrave Max von Baden et sa famille vivent sur le domaine. Une promenade dans les vignes peut donc donner lieu à des rencontres féodales.

karlsruhe-erleben.de/fr

salem.de/fr

schloss-staufenberg.de/fr

Maison de Württemberg

le romantisme royal

Maison de Württemberg

L'un des endroits les plus romantiques du sud est la chapelle funéraire du Württemberg de Stuttgart. L'inscription "L'amour ne cesse jamais" apparaît en lettres d'or au-dessus du portail d'entrée. C'est avec ces mots adressés à son épouse Katharina que le roi du Wurtemberg Wilhelm Ier a achevé la construction du mausolée en 1824. À l'âge de 30 ans seulement, la reine mourut des suites d'une grippe. Wilhelm fit démolir le château ancestral, qui existait depuis le 11e siècle, pour en faire une chapelle funéraire. Pendant des siècles, l'ancien palais de Stuttgart, aujourd'hui musée d'État du Wurtemberg, fût la résidence de la famille régnante. À partir du 18e siècle commence une interaction de plusieurs décennies avec la ville résidentielle nouvellement construite de Ludwigsburg et son palais baroque, maintenant entouré d'une mer de fleurs. Avec le nouveau palais, Stuttgart s'affirme enfin comme la résidence officielle des Wurtembergeois, qui seront plus tard élevés au rang de rois par Napoléon. L'endroit le plus emblématique de la maison, cependant, est celui où son règne a commencé. Wilhelm Ier et sa fille Marie ont trouvé leur dernière demeure dans la chapelle funéraire. La famille royale est rarement seule dans le Württemberg : entourés de vignobles gorgés de soleil, les amoureux et les autres invités profitent de la vue sur la vallée depuis les marches du mausolée.

grabkapelle-rotenberg.de/fr

schloss-ludwigsburg.de/fr

Hohenstaufen 

souverains du Saint Empire romain germanique

Hohenstaufen 

L'année 2022 marque le 900e anniversaire de la naissance de l'homme qui est aujourd'hui principalement connu sous son épithète italienne : Frédéric Ier, dit « Barbarossa » (Barberousse). Avec son petit-fils Frédéric II, l'empereur romain germanique à la barbe rouge est la figure la plus énigmatique de la dynastie des Hohenstaufen. La famille noble exerça une influence décisive sur l’Europe médiévale. Barberousse fonda de nombreuses villes au nord des Alpes et renforça l'économie monétaire. C’est sous son règne que l'État féodal médiéval vit le jour. Depuis l’Italie, Frédéric II façonna l'État bureaucratique et, étant probablement le souverain le plus instruit de son époque, il promut la science empirique. Avec les trois lions de Staufer, la maison régnante est encore présente aujourd'hui dans les armoiries du Bade-Wurtemberg. Les montagnes impériales de Rechberg, Stuifen et Hohenstaufen, près de Göppingen, font également partie de la triple alliance. La dernière forteresse a donné son nom aux Staufer. Il ne reste que des ruines du château ancestral, mais l'exposition Staufer, au pied de la colline, invite les visiteurs à retracer l'ascension et la fin brutale de la dynastie souabe. Pour les amateurs de randonnée, le sentier du lion « Staufer-Runde » relie les deux sites. Il commence au « Wäscherschloss », le berceau de la dynastie des Staufer, d'où tout est parti.

schwaebischealb.de/kultur/staufer

schwaebischealb.de/wandern/loewenpfade

Hohenzollern

une dynastie dynamique

Hohenzollern

Digne d’un film, la forteresse des Hohenzollern se dresse au sommet de la montagne éponyme dans le district du Zollernalb. La somptueuse bâtisse est visible de loin, ce qui en fait depuis longtemps un point de repère du Jura souabe. Il y a seulement 200 ans, le même endroit avait plutôt l’allure d’une ruine. Après la guerre de Trente Ans, les propriétaires ont changé plusieurs fois et le château n'a été pas été entretenu comme il le méritait. Le prince héritier Friedrich Wilhelm, issu de la lignée royale prussienne de cette famille noble remontant à près de 1000 ans, a finalement créé le complexe actuel dans un style néo-gothique. Outre l'impressionnant château ancestral, le château de Sigmaringen, évoquant plutôt un conte de fée, fait également partie du domaine de la famille Hohenzollern. Il s’agit du deuxième plus grand palais urbain d'Allemagne. Juché de manière tout à fait pittoresque sur la crête de la colline du château sur le Danube, il sert de résidence à la branche princière souabe de la famille. Des divertissements majestueux sont proposés aux visiteurs des deux monuments : que ce soit lors d'une visite guidée de l'une des plus grandes collections d'armes privées d'Europe au château de Sigmaringen ou lors de la Royal Winter Magic dans la cour intérieure illuminée du château familial.

burg-hohenzollern.com/en

en.hohenzollern-schloss.de

Wittelsbach

des électeurs épris de culture

Wittelsbach

Trois des plus importants palais du Bade-Wurtemberg sont étroitement liés au près de 600 ans d’histoire de la dynastie des Wittelsbach sur le Rhin. Le château de Heidelberg a été pendant des siècles la résidence des comtes palatins qui ont régné à partir de 1214. Leur situation économiquement avantageuse sur le Rhin et une politique matrimoniale habile ont notamment permis à la noble maison d'origine bavaroise de se hisser parmi l'élite du Saint Empire romain germanique. Les électeurs, qui avaient le droit d'élire le roi, ont fait passer le château de Heidelberg du statut de château à celui de forteresse emblématique. Les ruines actuelles ne se sont toutefois jamais remises des destructions causées par la guerre de Trente Ans et la guerre de Succession du Palatinat. La résidence a donc déménagé à Mannheim en 1720, où la noble famille a connu un dernier apogée culturel et scientifique. L'électeur Carl Philipp ordonne la construction de ce qui est aujourd'hui le deuxième plus grand complexe de palais baroque d'Europe après le château de Versailles. Sous son successeur Carl Theodor, le château de Schwetzingen a servi de résidence d'été, et ses jardins, qui étaient remarquablement novateurs à l'époque, n'ont guère changé. À la suite de la réunification avec la lignée bavaroise en 1777, la résidence a finalement déménagé à Munich. Cependant, le riche patrimoine du Palatinat électoral a perduré jusqu'à aujourd'hui et peut être découvert de différentes manières.

schloesser-und-gaerten.de/fr

Cela pourrait être intéressant pour vous

Souhaitez-vous parcourir plus?

Cela pourrait être intéressant pour vous