Menu

Bad Dürrheim

Une cure de santé

Text Body

Vous dites ? Qu'après une cure de santé, on n'a rien à raconter ? N'importe quoi. À Bad Dürrheim, c'est tout le contraire. C'est l'endroit idéal pour une détente absolue. Et quand on connaît l'histoire du sel, du sauna et des thermes, c'est encore meilleur. À Bad Dürrheim, offrez du dépaysement à vos sens et votre esprit. Si vos sens et votre esprit en ont envie – car ici, tout est possible, rien n'est obligé.

Kneipp a prêché les avantages de marcher dans l'eau froide | © Oliver Raatz

Kneipp a prêché les avantages de marcher dans l'eau froide | © Oliver Raatz

Kneipp a prêché les avantages de marcher dans l'eau froide | © Oliver Raatz

On pourrait par exemple faire une longue promenade à travers la magnifique Baar. Baar avec deux A. C'est le nom donné au doux paysage qui s'étend entre la Forêt-Noire et le Jura souabe. Le bar à un A viendra plus tard. Peut-être. Là encore, tout est possible, rien n'est obligé. Mais d'abord, une promenade. Nous avons pu prendre de magnifiques photos du plateau de la Baar. On pourrait en poster quelques-unes sur Pinterest et Instagram. Pas maintenant, peut-être plus tard. Ça n'est pas pour ça que nous sommes venus. Les téléphones et autres ont mérité une longue pause. Et nous aussi. Une cure de bien-être se marie idéalement à une détox numérique. Retour à l'essentiel. Nous publierons peut-être quelque chose à la fin de la semaine. Mais d'abord, un tour dans la grotte saline. Voilà nos salles de réunions pour le moment. Respirez – et savourez !

Dans la grotte de sel: inspirez et détendez-vous | © Oliver Raatz

On passe quelque 45 minutes dans la grotte. Et pour profiter du calme, nous arrivons tôt aux thermes Solemar. Nous aspirons l'air salé en tout repos. Prenons une profonde inspiration. L'air de la grotte au sel de la mer morte est enrichi en saumure. Cette dernière a des propriétés calmantes en cas de maladies respiratoires, comme l'asthme ou la bronchite. Le sel et le calme dégagent les voies respiratoires, et favorisent les pensées positives. Nous sommes entourés de 10 invités et de 9 500 briques de sel naturel. Le sel de la mer morte est très soluble. L'air est enrichi en ions négatifs. Franchement, je me fiche de savoir comment ça marche – en tout cas, ça fait du bien.

Nous respirons pour ainsi dire les racines historiques de Bad Dürrheim. Sans le sel, ce village serait parfaitement ordinaire. C'est en 1822 qu'on a découvert les carrières de sel. Depuis plus de cent ans, la saumure est employée dans des cures thermales. Aujourd'hui, Bad Dürrheim abrite la piscine d'eau saline la plus haute d'Allemagne. À ne pas confondre avec Bad Dürkheim. Il s'y trouve également une belle piscine d'eau saline, mais elle n'est pas dans notre secteur. Pour vous en souvenir, vous pouvez vous souvenir que Bad Dürrheim avec deux R se trouve sur le plateau de la Baar avec deux A. Bien entendu, il faut avouer que les 733 mètres d'altitude ne jouent qu'un rôle mineur dans le sentiment de bien-être. Pas comme les sept saunas des thermes Solemar. Un pour chaque jour de la semaine.

Ce sauna de la Forêt-Noire s'est récemment enrichi de sept splendides cabines de sudation : le sauna de méditation, la cabine en pin cembro, le fournil, la chambre du meunier, le sauna en galerie, le sauna du moulin et sauna en bouleau. Les saunas à thèmes sont faits pour tous les goûts. Grands ou petits, de 55 à 90 degrés Celsius. Il va sans dire que les infusions du sauna en galerie tournent autour du sel. Un imposant bâtiment de gradation se trouve dehors. C'est dans ce genre d'installation qu'on produisait autrefois le sel fin. Afin de perfectionner l'alternance de froid et de chaud, on peut passer du bain de vapeur à la grotte glacée, du bassin extérieur à la source du village en bas. Là encore, tout est possible, rien n'est obligé. Après tout, paresser est une partie intégrante du programme de bien-être. Mais il faut bien avouer que la science a raison d'affirmer que l'activité permet de mieux se détendre. Nous le ressentons au plus profond de nos pores. Et c'est tellement bon...

Il y a 13 piscines d'eau dans le spa thermal | © Oliver Raatz

Nous faisons quelques tours du sentier pieds nus. Se promener peau à même le sol est à la pointe de la mode. Et ça se comprend. Le sentier de Bad Durrheim est une promenade particulièrement appréciée des connaisseurs. Les galets ronds font l'unanimité. La pression exercée par le poids du corps lorsqu'on marche dessus masse délicatement la plante des pieds. Si vous aimez sentir la boue glisser entre vos orteils, vous faites partie d'une rare catégorie d'amateurs de promenades pieds nus. Le chemin passe devant le bâtiment de gradation. Nous découvrirons demain comment l'air est enrichi en sel. Ce soir, nous avons encore un rendez-vous, et nous comptons bien arriver à l'heure. Nous voulons savourer pleinement chaque plat.

Le sentier pieds nus dans le parc thermal | © Oliver Raatz

Encore deux dernières pensées avant que la serveuse apporte les amuse-gueule. D'abord, on ne publiera rien aujourd'hui. Et demain non plus, probablement. Pour quoi faire ? Ensuite, Bad Dürrheim est peut-être unique, mais il ne faut pas oublier les autres thermes de Bade et de Wurtemberg – à Stuttgart, Bad Rappenau, Bad Wimpfen, Bad Mergentheim et Bad Schönborn. Ils méritent qu'on en parle. Pas besoin d'en faire plus au nom du bien-être. Et si on se retrouvait au bar, plus tard ? Au bar, avec un seul A.